"Nous exigeons désormais le départ de Michel Martelly et (du Premier ministre) Evans Paul et la formation d'un gouvernement de transition avant le 7 février pour faire aboutir le processus électoral en cours", a affirmé Assad Volcy, un responsable politique de l'opposition. Vendredi, à moins de 48 heures de l'ouverture des bureaux de vote, le président du conseil électoral provisoire (CEP) a annoncé le report du second tour de la présidentielle et des législatives partielles initialement prévues dimanche. Le président du CEP a justifié ce report sine die par "des raisons évidentes de sécurité". Une douzaine de bureaux électoraux ont été incendiés ou attaqués en province dans la nuit de jeudi à vendredi. Au premier tour du scrutin présidentiel le 25 octobre, le candidat du pouvoir, Jovenel Moïse, avait recueilli 32,76% des voix, contre 25,29% pour Jude Célestin, qui a qualifié ces scores de "farce ridicule". Après un premier report des scrutins en raison des contestations de l'opposition, cette nouvelle annulation plonge Haïti dans l'incertitude. (Belga)

"Nous exigeons désormais le départ de Michel Martelly et (du Premier ministre) Evans Paul et la formation d'un gouvernement de transition avant le 7 février pour faire aboutir le processus électoral en cours", a affirmé Assad Volcy, un responsable politique de l'opposition. Vendredi, à moins de 48 heures de l'ouverture des bureaux de vote, le président du conseil électoral provisoire (CEP) a annoncé le report du second tour de la présidentielle et des législatives partielles initialement prévues dimanche. Le président du CEP a justifié ce report sine die par "des raisons évidentes de sécurité". Une douzaine de bureaux électoraux ont été incendiés ou attaqués en province dans la nuit de jeudi à vendredi. Au premier tour du scrutin présidentiel le 25 octobre, le candidat du pouvoir, Jovenel Moïse, avait recueilli 32,76% des voix, contre 25,29% pour Jude Célestin, qui a qualifié ces scores de "farce ridicule". Après un premier report des scrutins en raison des contestations de l'opposition, cette nouvelle annulation plonge Haïti dans l'incertitude. (Belga)