Le ministre Wang Yi reconnait que son pays et les États-Unis ont traversé une période de "problèmes sans précédent" dans leurs relations mutuelles. Le président Donald Trump a ainsi lancé une guerre commerciale contre la Chine et son gouvernement s'est plaint du manque de transparence de Pékin concernant l'épidémie de coronavirus, identifiée pour la première fois dans la métropole de Wuhan. La Chine est intervenue rapidement lorsque le coronavirus est apparu, répond le chef de la diplomatie. D'après lui, les recherches montrent de plus en plus que "la pandémie était probablement causée par des foyers individuels dans plusieurs endroits du monde" et son pays a fait "sonner l'alarme" partout dans le monde. Wang Yi estime que Washington et Pékin peuvent résoudre leurs problèmes mutuels si les États-Unis "tirent les leçons du passé" et optent pour la coopération. "Nous savons que certaines personnes aux États-Unis sont mal à l'aise avec le développement rapide de la Chine", confie le diplomate. "Mais la meilleure façon de rester en tête est de s'améliorer constamment, et non de bloquer le développement des autres." (Belga)

Le ministre Wang Yi reconnait que son pays et les États-Unis ont traversé une période de "problèmes sans précédent" dans leurs relations mutuelles. Le président Donald Trump a ainsi lancé une guerre commerciale contre la Chine et son gouvernement s'est plaint du manque de transparence de Pékin concernant l'épidémie de coronavirus, identifiée pour la première fois dans la métropole de Wuhan. La Chine est intervenue rapidement lorsque le coronavirus est apparu, répond le chef de la diplomatie. D'après lui, les recherches montrent de plus en plus que "la pandémie était probablement causée par des foyers individuels dans plusieurs endroits du monde" et son pays a fait "sonner l'alarme" partout dans le monde. Wang Yi estime que Washington et Pékin peuvent résoudre leurs problèmes mutuels si les États-Unis "tirent les leçons du passé" et optent pour la coopération. "Nous savons que certaines personnes aux États-Unis sont mal à l'aise avec le développement rapide de la Chine", confie le diplomate. "Mais la meilleure façon de rester en tête est de s'améliorer constamment, et non de bloquer le développement des autres." (Belga)