Le gouvernement Trump exige que ByteDance vende les activités américaines de TikTok. Les États-Unis craignent en effet que toutes les données personnelles collectées par l'application ne finissent par parvenir au gouvernement chinois. Si la vente n'est pas conclue d'ici mardi prochain, ils y interdiront la plateforme. Celle-ci fait actuellement l'objet de négociations avec deux acheteurs potentiels: les sociétés technologiques Microsoft et Oracle. Pour les fonctionnaires chinois, une vente forcée ferait apparaître ByteDance et le gouvernement chinois comme faibles face à la pression de Washington, à en croire les sources citées par Reuters, qui souhaitent rester anonymes. Il semblerait que la Chine envisage également de modifier les règles relatives à l'exportation de technologies afin de retarder aussi longtemps que nécessaire tout accord concernant TikTok. Pékin est fortement opposé à la vente forcée de la plateforme aux États-Unis. Le gouvernement aurait déjà modifié le mois dernier une liste de technologies qui ne peuvent être vendues à l'étranger sans l'approbation du gouvernement, de sorte que TikTok ne peut être vendu qu'après avoir reçu le feu vert des autorités chinoises. A sa connaissance, le gouvernement chinois n'a jamais déclaré que la plateforme devait s'arrêter aux États-Unis, a réagi ByteDance auprès de Reuters. L'agence de presse n'a pas directement obtenu de réponse des autorités chinoises. (Belga)

Le gouvernement Trump exige que ByteDance vende les activités américaines de TikTok. Les États-Unis craignent en effet que toutes les données personnelles collectées par l'application ne finissent par parvenir au gouvernement chinois. Si la vente n'est pas conclue d'ici mardi prochain, ils y interdiront la plateforme. Celle-ci fait actuellement l'objet de négociations avec deux acheteurs potentiels: les sociétés technologiques Microsoft et Oracle. Pour les fonctionnaires chinois, une vente forcée ferait apparaître ByteDance et le gouvernement chinois comme faibles face à la pression de Washington, à en croire les sources citées par Reuters, qui souhaitent rester anonymes. Il semblerait que la Chine envisage également de modifier les règles relatives à l'exportation de technologies afin de retarder aussi longtemps que nécessaire tout accord concernant TikTok. Pékin est fortement opposé à la vente forcée de la plateforme aux États-Unis. Le gouvernement aurait déjà modifié le mois dernier une liste de technologies qui ne peuvent être vendues à l'étranger sans l'approbation du gouvernement, de sorte que TikTok ne peut être vendu qu'après avoir reçu le feu vert des autorités chinoises. A sa connaissance, le gouvernement chinois n'a jamais déclaré que la plateforme devait s'arrêter aux États-Unis, a réagi ByteDance auprès de Reuters. L'agence de presse n'a pas directement obtenu de réponse des autorités chinoises. (Belga)