"A la demande du vice-premier ministre de la Chine, Liu He, et en raison de la célébration, le 1er octobre, du 70e anniversaire de la République populaire de Chine, nous sommes convenus, en signe de bonne volonté, de reporter du 1er au 15 octobre la hausse des droits de douane sur les biens équivalents à 250 milliards de dollars (25% à 30%)", a tweeté le président républicain. Soucieuse de limiter l'impact de la guerre commerciale sur son économie, la Chine avait annoncé plus tôt l'annulation de droits de douane supplémentaires sur 16 catégories de produits importés des Etats-Unis. Les deux premières puissances du monde se livrent depuis mars 2018 une guerre commerciale sans merci qui s'est traduite par des droits de douane mutuels sur des centaines de milliards de dollars d'échanges bilatéraux. Les rondes de négociations se sont soldées jusqu'à présent par un échec. Début mai, les deux parties étaient pourtant sur le point de signer un accord commercial quand les discussions se sont brutalement arrêtées, l'administration Trump accusant la Chine d'être revenue sur tous ses engagements. Washington exige des autorités chinoises qu'elles mettent fin à des pratiques commerciales jugées "déloyales" en particulier le transfert forcé de technologies, les subventions massives aux entreprises d'Etat chinoises ou encore le vol de la propriété intellectuelle. Le président américain martèle qu'il signera un accord uniquement s'il s'agit d'un bon accord, en d'autres termes si celui-ci comprend les "changements structurels" attendus. Après l'échec des négociations au printemps, les tensions commerciales avaient redoublé d'intensité et la guerre tarifaire était repartie de plus bel. Washington a ainsi imposé le 1er septembre des tarifs douaniers renforcés sur une centaine de milliards de biens avant celle prévue pour octobre. Et, d'ici la fin de l'année, Donald Trump compte surtaxer la quasi-totalité des importations en provenance de Chine: quelque 540 milliards de dollars sur la base des importations 2018. (Belga)