Les deux hommes avaient d'abord été appréhendés par un groupe de citoyens et emmenés au poste de police, a indiqué le porte-parole de la police Pablo Castillo. Cependant, lors du transfert des deux malfaiteurs présumés vers un autre lieu de détention, près d'un millier d'habitants en furie sont parvenus à s'emparer d'eux. Après avoir été roués de coups, ils ont été brûlés vifs à seulement quelques mètres du poste de police. Selon la presse locale, les deux jeunes hommes avaient été dénoncés pour des extorsions de fonds au détriment des chauffeurs de taxis, nombreux dans la zone commerciale où ils opéraient. Les lynchages de malfaiteurs présumés se multiplient au Guatemala en raison de la colère des habitants qui constatent l'impuissance des autorités policières et judiciaires dans la lutte contre les bandes criminelles qui terrorisent le pays. La violence criminelle fait chaque année environ 6.000 morts au Guatemala, dont près de la moitié est attribuée aux gangs (maras). Selon un rapport de l'ONG de défense des droits de l'homme Groupe de soutien mutuel (GAM) les lynchages dans le pays ont fait 344 morts et 1.258 blessés entre 2008 et 2017. (Belga)