"Oui, nous avons discuté avec le président (Trump), de même qu'avec d'autres présidents de la région et du monde", a dit M. Guaido, 35 ans, au cours d'une interview accordée à la chaîne de télévision CNN en Español. M. Trump a été le premier chef d'Etat à reconnaître M. Guaido. Cet opposant, chef du Parlement, seule institution vénézuélienne tenue par les adversaires du président socialiste Nicolas Maduro, s'est proclamé mercredi dernier président intérimaire du Venezuela en affirmant que la Constitution l'autorisait à le faire. L'opposition estime en effet qu'il existait un vide du pouvoir dans la mesure où elle considère comme illégitime le second mandat pour lequel M. Maduro a été investi le 10 janvier. "J'ai eu des conversations non seulement avec l'exécutif américain", mais aussi, notamment, avec les présidents Ivan Duque (Colombie), Sebastian Piñera (Chili), Mauricio Macri (Argentine) et avec le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, a déclaré M. Guaido. (Belga)

"Oui, nous avons discuté avec le président (Trump), de même qu'avec d'autres présidents de la région et du monde", a dit M. Guaido, 35 ans, au cours d'une interview accordée à la chaîne de télévision CNN en Español. M. Trump a été le premier chef d'Etat à reconnaître M. Guaido. Cet opposant, chef du Parlement, seule institution vénézuélienne tenue par les adversaires du président socialiste Nicolas Maduro, s'est proclamé mercredi dernier président intérimaire du Venezuela en affirmant que la Constitution l'autorisait à le faire. L'opposition estime en effet qu'il existait un vide du pouvoir dans la mesure où elle considère comme illégitime le second mandat pour lequel M. Maduro a été investi le 10 janvier. "J'ai eu des conversations non seulement avec l'exécutif américain", mais aussi, notamment, avec les présidents Ivan Duque (Colombie), Sebastian Piñera (Chili), Mauricio Macri (Argentine) et avec le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, a déclaré M. Guaido. (Belga)