"Sinon, nous nous dirigeons vers de (nouvelles) élections et personne n'a rien à y gagner", a-t-il prévenu au micro de l'émission "De Ochtend' sur la chaîne Radio 1 de la VRT dont il était l'invité.

Près de huit mois après les élections fédérales du 26 mai dernier, "c'est vraiment le moment de faire un choix" en matière de coalition fédérale, a ajouté M. Clavo. "Il s'agit seulement de se demander quelle formule peut être possible", a poursuivi le député Groen.

Selon lui, un gouvernement fédéral disposant d'une majorité en Flandre n'"est pas un absolu". "Le plus important, c'est un projet pour tous les Belges. On peut tranquillement former un gouvernement avec le PS et la N-VA, mais nous constatons que cette formule est sur la table depuis bien longtemps, sans résultat. Pour explorer une alternative, il fait parler de contenu", a souligné M. Calvo.

Selon lui, un gouvernement sans les écologistes serait parfaitement légitime, mais une formule sans la N-VA le serait tout autant.

Interrogé sur le parti ayant sa préférence, M. Calvo a répondu constater avec satisfaction que le sp.a s'était prononcé en faveur d'une coalition progressiste. "Concernant le contenu, le social doit être prioritaire. Mais cela ne vise pas les libéraux ni les démocrates-chrétiens", a-t-il toutefois nuancé.

"Sinon, nous nous dirigeons vers de (nouvelles) élections et personne n'a rien à y gagner", a-t-il prévenu au micro de l'émission "De Ochtend' sur la chaîne Radio 1 de la VRT dont il était l'invité. Près de huit mois après les élections fédérales du 26 mai dernier, "c'est vraiment le moment de faire un choix" en matière de coalition fédérale, a ajouté M. Clavo. "Il s'agit seulement de se demander quelle formule peut être possible", a poursuivi le député Groen. Selon lui, un gouvernement fédéral disposant d'une majorité en Flandre n'"est pas un absolu". "Le plus important, c'est un projet pour tous les Belges. On peut tranquillement former un gouvernement avec le PS et la N-VA, mais nous constatons que cette formule est sur la table depuis bien longtemps, sans résultat. Pour explorer une alternative, il fait parler de contenu", a souligné M. Calvo. Selon lui, un gouvernement sans les écologistes serait parfaitement légitime, mais une formule sans la N-VA le serait tout autant. Interrogé sur le parti ayant sa préférence, M. Calvo a répondu constater avec satisfaction que le sp.a s'était prononcé en faveur d'une coalition progressiste. "Concernant le contenu, le social doit être prioritaire. Mais cela ne vise pas les libéraux ni les démocrates-chrétiens", a-t-il toutefois nuancé.