"Pour le moment, aucun bagage n'est chargé ou déchargé par Aviapartner. Des passagers ont déjà dû partir sans leur valise. Il est encore trop tôt pour évaluer l'impact" du mouvement. Pour le syndicat socialiste, la grève est la conséquence d'une "absence totale de concertation sociale".

"Depuis notre grève en janvier, après laquelle une période de réconciliation avait été entamée, nous avons eu six réunions avec un médiateur, mais c'était six fois quelqu'un de différent pour représenter la direction. Et au bout du compte, nous n'avons jamais eu de réponse à nos demandes."

Les revendications sont au nombre de 30, et concernent entre autres la pression de travail. La grève du personnel est couverte par tous les syndicats. On ignore encore si le mouvement se prolongera dans les jours qui viennent. "Cela va dépendre d'éventuelles solutions apportées la direction", indique-t-on du côté du syndicat socialiste. "Mais je crains que cela prenne du temps", glisse Sandra Langenus du BTB.

"Pour le moment, aucun bagage n'est chargé ou déchargé par Aviapartner. Des passagers ont déjà dû partir sans leur valise. Il est encore trop tôt pour évaluer l'impact" du mouvement. Pour le syndicat socialiste, la grève est la conséquence d'une "absence totale de concertation sociale". "Depuis notre grève en janvier, après laquelle une période de réconciliation avait été entamée, nous avons eu six réunions avec un médiateur, mais c'était six fois quelqu'un de différent pour représenter la direction. Et au bout du compte, nous n'avons jamais eu de réponse à nos demandes." Les revendications sont au nombre de 30, et concernent entre autres la pression de travail. La grève du personnel est couverte par tous les syndicats. On ignore encore si le mouvement se prolongera dans les jours qui viennent. "Cela va dépendre d'éventuelles solutions apportées la direction", indique-t-on du côté du syndicat socialiste. "Mais je crains que cela prenne du temps", glisse Sandra Langenus du BTB.