La grève du rail commence dès ce mardi 22h00 et prendra fin mercredi à la même heure. Durant les heures de pointe du matin et du soir, la majorité des trains IC - qui relient les grandes villes entre elles - circuleront, de même qu'un certain nombre de trains L et S. Pendant les heures creuses en revanche, seul un certain nombre de trains IC prendront le départ. Les navetteurs sont invités à consulter le planificateur de voyages de la SNCB pour savoir si des trains assureront leurs trajets et pour en connaître les horaires. C'est la troisième fois que le service minimum est appliqué sur le rail depuis l'entrée en vigueur de ce système en mars dernier. Lors de la grève précédente, qui a eu lieu en juillet dernier, environ un train sur trois avait roulé par rapport à un service normal. Les chemins de fer sont un des secteurs touchés à l'occasion de la grève nationale organisée mercredi par les trois principaux syndicats du pays (FGTB, CSC, CGSLB). L'appel à débrayer fait suite à l'échec des négociations relatives au nouvel accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. Les représentants des travailleurs dénoncent la limitation à 0,8% de la marge d'augmentation salariale pour les deux années à venir. (Belga)

La grève du rail commence dès ce mardi 22h00 et prendra fin mercredi à la même heure. Durant les heures de pointe du matin et du soir, la majorité des trains IC - qui relient les grandes villes entre elles - circuleront, de même qu'un certain nombre de trains L et S. Pendant les heures creuses en revanche, seul un certain nombre de trains IC prendront le départ. Les navetteurs sont invités à consulter le planificateur de voyages de la SNCB pour savoir si des trains assureront leurs trajets et pour en connaître les horaires. C'est la troisième fois que le service minimum est appliqué sur le rail depuis l'entrée en vigueur de ce système en mars dernier. Lors de la grève précédente, qui a eu lieu en juillet dernier, environ un train sur trois avait roulé par rapport à un service normal. Les chemins de fer sont un des secteurs touchés à l'occasion de la grève nationale organisée mercredi par les trois principaux syndicats du pays (FGTB, CSC, CGSLB). L'appel à débrayer fait suite à l'échec des négociations relatives au nouvel accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. Les représentants des travailleurs dénoncent la limitation à 0,8% de la marge d'augmentation salariale pour les deux années à venir. (Belga)