La 15 mars avait signé la première édition de la "global strike for future". Quelque 30.000 manifestants avaient envahi les rues de Bruxelles. Des manifestations et marches avaient été organisées ce jour-là dans 120 pays. "En Belgique, nous voulons davantage mettre l'accent sur la transition sociale. Tout comme en mars, nous invitons également les syndicats à se joindre au mouvement afin de renforcer et diffuser le message. Pour augmenter les chances de succès de cette marche, qu'elle rassemble autant de monde que la précédente, il est clair que tout le monde doit être présent. Les syndicats jouent un rôle primordial", a indiqué la porte-parole du mouvement en Belgique Anuna De Wever dans un communiqué. (Belga)