"Je trouve ça vraiment dommage. Cela n'a rien à voir avec les syndicats, mais avec le climat", a-t-elle souligné. Selon la jeune femme, les personnes qui ne participent pas à la mobilisation "n'ont pas compris l'essence même du problème. Il s'agit de l'avenir de l'humanité".

Anuna De Wever n'entend pas prendre contact avec les syndicats. "J'ai déjà fait connaître mon point de vue", a-t-elle dit.

Des milliers de jeunes sont à nouveau descendus dans les rues de Bruxelles ce jeudi pour exhorter les dirigeants à prendre des mesures climatiques ambitieuses. Au terme de la manifestation, Youth For Climate et d'autres collectifs ont appelé les syndicats à soutenir la grève du 15 mars en déposant un préavis qui permette au plus grand nombre de rejoindre les rangs des manifestants.

Si la CSC et la FGTB affirment soutenir la mobilisation, les syndicats n'ont toutefois pas l'intention d'accéder à la demande des jeunes. Les centrales professionnelles de la FGTB doivent, elles, se positionner dans les prochains jours. A ce stade, seule la centrale générale a annoncé qu'elle déposerait un préavis de grève.

La CGSLB se dit également solidaire du mouvement, mais se range du côté de la CSC et de la FGTB.