Les trois syndicats FGTB, CSC, CGSLB ont appelé à une grève nationale mercredi à la suite de l'échec des négociations relatives au nouvel accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. Les syndicats dénoncent la limitation à 0,8% de la marge d'augmentation salariale pour les deux années à venir.

La Stib s'attend à ce que cette grève interprofessionelle ait un impact important sur son réseau. La circulation des trams, bus et métros risque d'être fortement perturbée, prévient-elle lundi.

Afin d'informer au mieux les voyageurs de l'état de la situation, la Stib ouvrira son contact center (070/23.20.00) dès 06h00 mercredi matin. Le site internet www.stib.brussels informera, lui, en continu les usagers, tout comme la page Facebook de l'entreprise (facebook.com/lastib) et le compte Twitter (@stibmivb).

La SNCB s'attend à ce que la moitié des trains roulent

La SNCB s'attend à ce que la moitié des trains roulent mercredi, jour de la grève nationale, a-t-elle fait savoir lundi. Depuis mars dernier, un service minimum est en vigueur au sein de la compagnie ferroviaire publique en cas de mouvement social.

Les trois syndicats FGTB, CSC, CGSLB ont appelé à une grève nationale mercredi à la suite de l'échec des négociations relatives au nouvel accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. Les syndicats dénoncent la limitation à 0,8% de la marge d'augmentation salariale pour les deux années à venir. La Stib s'attend à ce que cette grève interprofessionelle ait un impact important sur son réseau. La circulation des trams, bus et métros risque d'être fortement perturbée, prévient-elle lundi. Afin d'informer au mieux les voyageurs de l'état de la situation, la Stib ouvrira son contact center (070/23.20.00) dès 06h00 mercredi matin. Le site internet www.stib.brussels informera, lui, en continu les usagers, tout comme la page Facebook de l'entreprise (facebook.com/lastib) et le compte Twitter (@stibmivb).La SNCB s'attend à ce que la moitié des trains roulent mercredi, jour de la grève nationale, a-t-elle fait savoir lundi. Depuis mars dernier, un service minimum est en vigueur au sein de la compagnie ferroviaire publique en cas de mouvement social.