Cela fait déjà une semaine que l'action entamée par la CGSP perturbe le bon fonctionnement des transports en commun. Vendredi, aucun bus ni tram ne roule dans la province d'Anvers en conséquence de la grève au dispatching. TreinTramBus regrette le manque de communication autour des trams et bus immobilisés cette semaine. "D'une part, cela est dû au syndicat socialiste qui essaie de se couvrir avec un vague préavis de grève. D'autre part, De Lijn ne parvient pas, une nouvelle fois, à fournir aux passagers des informations fiables". "Il faut que cela cesse", s'est exclamé le président de l'association Stefan Stynen. "Nous n'intervenons pas dans les relations entre employeurs et employés de De Lijn mais nous sommes éreintés du fait que les voyageurs se font constamment avoir." En plus des absences dues aux grèves, les employés de De Lijn sont de plus en plus souvent en arrêt de travail pour cause de maladie de courte ou de longue durée. Dans la période entre novembre 2018 et octobre 2019, la compagnie a enregistré un taux d'absence pour raison médicale de 11%. Cela signifie qu'en moyenne, sur 100 jours d'absence, 11 sont dus à un problème de santé. Ce taux s'élevait en 2017 à 7,9% selon Lydia Peeters. (Belga)

Cela fait déjà une semaine que l'action entamée par la CGSP perturbe le bon fonctionnement des transports en commun. Vendredi, aucun bus ni tram ne roule dans la province d'Anvers en conséquence de la grève au dispatching. TreinTramBus regrette le manque de communication autour des trams et bus immobilisés cette semaine. "D'une part, cela est dû au syndicat socialiste qui essaie de se couvrir avec un vague préavis de grève. D'autre part, De Lijn ne parvient pas, une nouvelle fois, à fournir aux passagers des informations fiables". "Il faut que cela cesse", s'est exclamé le président de l'association Stefan Stynen. "Nous n'intervenons pas dans les relations entre employeurs et employés de De Lijn mais nous sommes éreintés du fait que les voyageurs se font constamment avoir." En plus des absences dues aux grèves, les employés de De Lijn sont de plus en plus souvent en arrêt de travail pour cause de maladie de courte ou de longue durée. Dans la période entre novembre 2018 et octobre 2019, la compagnie a enregistré un taux d'absence pour raison médicale de 11%. Cela signifie qu'en moyenne, sur 100 jours d'absence, 11 sont dus à un problème de santé. Ce taux s'élevait en 2017 à 7,9% selon Lydia Peeters. (Belga)