"Laisser tomber un gouvernement aujourd'hui, on ne pourrait pas l'expliquer, ni au nord du pays, ni au sud", a estimé M. Lachaert, en soulignant que la situation sur le front des inondations est encore plus pénible au sud du pays. Il n'y aura pas de régularisation collective, mais des solutions individualisées selon les règles existantes, et en travaillant avec les personnes sur le terrain, a ajouté M. Lachaert quelques heures après la désignation d'un envoyé spécial en la personne du commissaire général aux réfugiés et apatrides, Dirk Van den Bulck. (Belga)

"Laisser tomber un gouvernement aujourd'hui, on ne pourrait pas l'expliquer, ni au nord du pays, ni au sud", a estimé M. Lachaert, en soulignant que la situation sur le front des inondations est encore plus pénible au sud du pays. Il n'y aura pas de régularisation collective, mais des solutions individualisées selon les règles existantes, et en travaillant avec les personnes sur le terrain, a ajouté M. Lachaert quelques heures après la désignation d'un envoyé spécial en la personne du commissaire général aux réfugiés et apatrides, Dirk Van den Bulck. (Belga)