"Personne ne veut un drame", a de son côté répété le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Sammy Mahdi. Plus de 400 personnes sans-papiers ont entamé une grève de la faim le 23 mai pour obtenir une régularisation collective. Certains d'entre eux ont même débuté une grève de la soif. "Ils étaient déjà affaiblis et leurs reins prennent un coup supplémentaire avec cette grève de la soif", explique Sarah Melsens de Médecins du Monde. "Certains d'entre eux ont dû être hospitalisés et un quadragénaire, qui a perdu 13 kilos, a dû être opéré du foie et des reins." Leur santé mentale est également alarmante. Médecins du Monde fait état de plusieurs tentatives de suicide, dont certaines par avalement de lames de rasoir. "Nous recevons des signaux indiquant que la pression de groupe sur certains sites est si élevée que cela m'inquiète certainement. Mais nous continuons à espérer que les gens voudront voir traiter leur dossier individuellement, car il n'y aura ni solution collective ni concessions pour les grévistes de la faim. Sinon, demain, il risque d'y avoir des grèves de la faim dans toutes les églises du pays", a de son côté répété M. Mahdi en rappelant la mise en place de zones neutres où les grévistes peuvent avoir un contact direct avec l'Office des étrangers. Dans les heures et les jours à venir, son cabinet restera en contact avec les sans-papiers pour leur fournir les explications nécessaires sur le fonctionnement de ces zones neutres. Les porte-parole des sans-papiers ont été invités à venir y jeter un coup d'?il, mais pour l'instant, ils n'ont pas encore accepté cette invitation, souligne enfin l'entourage du secrétaire d'Etat. (Belga)

"Personne ne veut un drame", a de son côté répété le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Sammy Mahdi. Plus de 400 personnes sans-papiers ont entamé une grève de la faim le 23 mai pour obtenir une régularisation collective. Certains d'entre eux ont même débuté une grève de la soif. "Ils étaient déjà affaiblis et leurs reins prennent un coup supplémentaire avec cette grève de la soif", explique Sarah Melsens de Médecins du Monde. "Certains d'entre eux ont dû être hospitalisés et un quadragénaire, qui a perdu 13 kilos, a dû être opéré du foie et des reins." Leur santé mentale est également alarmante. Médecins du Monde fait état de plusieurs tentatives de suicide, dont certaines par avalement de lames de rasoir. "Nous recevons des signaux indiquant que la pression de groupe sur certains sites est si élevée que cela m'inquiète certainement. Mais nous continuons à espérer que les gens voudront voir traiter leur dossier individuellement, car il n'y aura ni solution collective ni concessions pour les grévistes de la faim. Sinon, demain, il risque d'y avoir des grèves de la faim dans toutes les églises du pays", a de son côté répété M. Mahdi en rappelant la mise en place de zones neutres où les grévistes peuvent avoir un contact direct avec l'Office des étrangers. Dans les heures et les jours à venir, son cabinet restera en contact avec les sans-papiers pour leur fournir les explications nécessaires sur le fonctionnement de ces zones neutres. Les porte-parole des sans-papiers ont été invités à venir y jeter un coup d'?il, mais pour l'instant, ils n'ont pas encore accepté cette invitation, souligne enfin l'entourage du secrétaire d'Etat. (Belga)