Le CPT a constaté d'importants manquements, notamment le confinement de certains détenus en cellule et un accès aux soins de santé "préoccupant". "Plusieurs situations constatées pourraient être considérées comme inhumaines et dégradantes", d'autant plus que la grève a duré près de deux mois dans certains établissements, fustige le CPT. Dans sa réponse au rapport, le gouvernement rappelle notamment qu'il a demandé à différents tribunaux de prononcer des injonctions afin de faire garantir les droits de base des détenus. Par ailleurs, 200 détenus ont bénéficié de congés pénitentiaires afin de réduire leur nombre au sein des établissements. Concernant la recommandation de mettre en place un service garanti, le gouvernement a répondu qu'il travaillait à une loi. "L'objectif reste de disposer d'une initiative législative pour la fin de l'année." Le sujet sera discuté au conseil des ministres de ce vendredi. (Belga)

Le CPT a constaté d'importants manquements, notamment le confinement de certains détenus en cellule et un accès aux soins de santé "préoccupant". "Plusieurs situations constatées pourraient être considérées comme inhumaines et dégradantes", d'autant plus que la grève a duré près de deux mois dans certains établissements, fustige le CPT. Dans sa réponse au rapport, le gouvernement rappelle notamment qu'il a demandé à différents tribunaux de prononcer des injonctions afin de faire garantir les droits de base des détenus. Par ailleurs, 200 détenus ont bénéficié de congés pénitentiaires afin de réduire leur nombre au sein des établissements. Concernant la recommandation de mettre en place un service garanti, le gouvernement a répondu qu'il travaillait à une loi. "L'objectif reste de disposer d'une initiative législative pour la fin de l'année." Le sujet sera discuté au conseil des ministres de ce vendredi. (Belga)