Ils estiment de ne pas avoir été écoutés. Xavier Crefcoeur évoque un "mépris total pour la profession". A la prison de Namur, la situation est encore calme actuellement comparativement à celle dans d'autres prisons. Les détenus bénéficient de sorties au préau et de repas mais ne peuvent toujours pas recevoir les visites de leur famille. Le mouvement de grogne va donc se poursuivre "au finish" à la prison de Namur tant que les gardiens n'ont pas obtenu ce qu'ils réclament. "Fin du mois, si ça n'a pas changé, on est toujours dehors", a prévenu Xavier Crefcoeur. Le délégué syndical déplore que le premier ministre, Charles Michel, ne s'exprime pas sur le sujet malgré la gravité de la situation. "Cela fait quand même plus de quinze jours que nous sommes en grève et il ne prend pas ses responsabilités", a-t-il commenté. (Belga)

Ils estiment de ne pas avoir été écoutés. Xavier Crefcoeur évoque un "mépris total pour la profession". A la prison de Namur, la situation est encore calme actuellement comparativement à celle dans d'autres prisons. Les détenus bénéficient de sorties au préau et de repas mais ne peuvent toujours pas recevoir les visites de leur famille. Le mouvement de grogne va donc se poursuivre "au finish" à la prison de Namur tant que les gardiens n'ont pas obtenu ce qu'ils réclament. "Fin du mois, si ça n'a pas changé, on est toujours dehors", a prévenu Xavier Crefcoeur. Le délégué syndical déplore que le premier ministre, Charles Michel, ne s'exprime pas sur le sujet malgré la gravité de la situation. "Cela fait quand même plus de quinze jours que nous sommes en grève et il ne prend pas ses responsabilités", a-t-il commenté. (Belga)