"Quelques visites familiales ont eu lieu et une demande de visite d'enfants a été introduite, mais dans la situation actuelle ce n'est pas possible. Cela demande déjà d'énormes efforts pour permettre aux détenus de se doucher une demi heure", explique le bourgmestre de Forest, Marc-Jean Ghyssels. M. Ghyssels voit la situation d'un mauvais oeil. "Tout comme la semaine dernière, j'ai adressé un courrier au Premier ministre pour l'alerter que la situation peut être explosive lors de week-ends de ce genre. Lorsque j'entends les déclarations du ministre de la Justice, Koen Geens, je suis extrêmement inquiet et je me pose des questions sur ses compétences." "Si nous continuons à traiter les détenus de cette manière, ils n'auront que plus de haine envers la société à leur sortie et pourraient devenir encore plus violents. Nous facilitons également la radicalisation de certaines personnes. Cela prendra des mois pour réinstaurer un bon climat dans les prisons", estime encore M. Ghyssels. (Belga)

"Quelques visites familiales ont eu lieu et une demande de visite d'enfants a été introduite, mais dans la situation actuelle ce n'est pas possible. Cela demande déjà d'énormes efforts pour permettre aux détenus de se doucher une demi heure", explique le bourgmestre de Forest, Marc-Jean Ghyssels. M. Ghyssels voit la situation d'un mauvais oeil. "Tout comme la semaine dernière, j'ai adressé un courrier au Premier ministre pour l'alerter que la situation peut être explosive lors de week-ends de ce genre. Lorsque j'entends les déclarations du ministre de la Justice, Koen Geens, je suis extrêmement inquiet et je me pose des questions sur ses compétences." "Si nous continuons à traiter les détenus de cette manière, ils n'auront que plus de haine envers la société à leur sortie et pourraient devenir encore plus violents. Nous facilitons également la radicalisation de certaines personnes. Cela prendra des mois pour réinstaurer un bon climat dans les prisons", estime encore M. Ghyssels. (Belga)