"Ce n'est pas évident de trouver un accord notamment en raison des différences entre les revendications néerlandophones et francophones", a déclaré Gino Hoppe à Belga. Le syndicaliste affirme avoir du respect pour les syndicalistes francophones mais "ils doivent nous respecter aussi". Gino Hoppe signale que le Premier ministre, Charles Michel, a affirmé que de nouvelles propositions seront sur la table ce soir. Cependant, il ne veut pas retourner au cadre de personnel de 2014. "A l'époque, nous avions plus d'agents pénitentiaires, mais nous avions déjà des problèmes. Nous devons trouver une nouvelle façon de travailler" et non engager plus de travailleurs, affirme-t-il. Par ailleurs, une collaboratrice du SPF Justice en pleurs a interpellé le syndicaliste à propos des incidents lors de la manifestation du mardi 17 mai. Des manifestants avaient réussi à s'introduire dans le bâtiment et avaient dégradés les bureaux d'accueil. Les syndicalistes se sont excusés des agissements "de certains affiliés et non du syndicat". La dame, visiblement réconfortée, les a remerciés. (Belga)

"Ce n'est pas évident de trouver un accord notamment en raison des différences entre les revendications néerlandophones et francophones", a déclaré Gino Hoppe à Belga. Le syndicaliste affirme avoir du respect pour les syndicalistes francophones mais "ils doivent nous respecter aussi". Gino Hoppe signale que le Premier ministre, Charles Michel, a affirmé que de nouvelles propositions seront sur la table ce soir. Cependant, il ne veut pas retourner au cadre de personnel de 2014. "A l'époque, nous avions plus d'agents pénitentiaires, mais nous avions déjà des problèmes. Nous devons trouver une nouvelle façon de travailler" et non engager plus de travailleurs, affirme-t-il. Par ailleurs, une collaboratrice du SPF Justice en pleurs a interpellé le syndicaliste à propos des incidents lors de la manifestation du mardi 17 mai. Des manifestants avaient réussi à s'introduire dans le bâtiment et avaient dégradés les bureaux d'accueil. Les syndicalistes se sont excusés des agissements "de certains affiliés et non du syndicat". La dame, visiblement réconfortée, les a remerciés. (Belga)