"Nous n'avons pas été consultés", affirme M. Huwart, qui a appris la nouvelle dans les médias. "A chaque fois qu'un service public ne parvient pas à accomplir ses tâches, on fait appel à l'armée", ajoute-t-il, se référant notamment à l'accueil des migrants et à la sécurité assurée par les militaires depuis la menace terroriste. "Ca devient peu à peu une habitude. C'est curieux pour un gouvernement qui, d'une part, réduit les coûts liés à la défense et, d'autre part, fait de plus en plus appel aux militaires comme roue de secours", indique-t-il. S'il ne s'est pas encore concerté avec les autres syndicats, le CGMP assure toutefois que l'armée n'observera pas d'arrêt de travail. Selon le gouvernement, dans un premier temps, 180 militaires seront déployés dans les différentes prisons en grève du pays. (Belga)

"Nous n'avons pas été consultés", affirme M. Huwart, qui a appris la nouvelle dans les médias. "A chaque fois qu'un service public ne parvient pas à accomplir ses tâches, on fait appel à l'armée", ajoute-t-il, se référant notamment à l'accueil des migrants et à la sécurité assurée par les militaires depuis la menace terroriste. "Ca devient peu à peu une habitude. C'est curieux pour un gouvernement qui, d'une part, réduit les coûts liés à la défense et, d'autre part, fait de plus en plus appel aux militaires comme roue de secours", indique-t-il. S'il ne s'est pas encore concerté avec les autres syndicats, le CGMP assure toutefois que l'armée n'observera pas d'arrêt de travail. Selon le gouvernement, dans un premier temps, 180 militaires seront déployés dans les différentes prisons en grève du pays. (Belga)