Les syndicats espèrent débloquer la situation dès ce mardi après-midi. "Lorsque le ministre m'invite, je viens toujours en pensant qu'une solution est possible", a commenté Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la CGSP-Amio, à son arrivée. "Mais je n'ai pas de lapin dans mon chapeau." Les agents pénitentiaires flamands ont accueilli positivement le plan de rationalisation du ministre, que rejettent catégoriquement leurs homologues francophones. Les syndicats devront cependant trouver une solution commune. "Nous respectons les demandes des francophones mais ils doivent aussi tenir compte de l'avis des agents néerlandophones", a indiqué Gino Hoppe du syndicat socialiste flamand. "De notre côté, nous avons déjà commencé le travail de rationalisation." Les agents francophones, eux, réclament le retour au cadre de personnel en vigueur en 2014. Les responsables syndicaux ont par ailleurs pris leurs distances avec les incidents survenus mardi matin au SPF Justice, lors de la manifestation des agents pénitentiaires. "Je regrette ces incidents, je ne les cautionne pas mais ce sont des événements qui peuvent se produire lorsqu'on ne résout pas ce genre de problèmes", a affirmé Michel Jacobs. (Belga)

Les syndicats espèrent débloquer la situation dès ce mardi après-midi. "Lorsque le ministre m'invite, je viens toujours en pensant qu'une solution est possible", a commenté Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la CGSP-Amio, à son arrivée. "Mais je n'ai pas de lapin dans mon chapeau." Les agents pénitentiaires flamands ont accueilli positivement le plan de rationalisation du ministre, que rejettent catégoriquement leurs homologues francophones. Les syndicats devront cependant trouver une solution commune. "Nous respectons les demandes des francophones mais ils doivent aussi tenir compte de l'avis des agents néerlandophones", a indiqué Gino Hoppe du syndicat socialiste flamand. "De notre côté, nous avons déjà commencé le travail de rationalisation." Les agents francophones, eux, réclament le retour au cadre de personnel en vigueur en 2014. Les responsables syndicaux ont par ailleurs pris leurs distances avec les incidents survenus mardi matin au SPF Justice, lors de la manifestation des agents pénitentiaires. "Je regrette ces incidents, je ne les cautionne pas mais ce sont des événements qui peuvent se produire lorsqu'on ne résout pas ce genre de problèmes", a affirmé Michel Jacobs. (Belga)