Cette assistance de l'armée doit permettre d'améliorer la situation des détenus, dans leurs droits de base, dans les prisons touchées par la grève. "Cette décision est nécessaire parce que les directions, les non-grévistes, la Protection civile et la Croix-Rouge sont sur le pont sans discontinuité depuis 12 jours dans les circonstances extrêmement difficiles causées par la grève générale dans les institutions pénitentiaires bruxelloises et wallonnes", précise le cabinet dans un communiqué. La décision a été prise sur proposition des ministres de l'Intérieur et de la Justice. Dans un premier temps, 180 militaires seraient déployés dans les différentes prisons en grève. (Belga)

Cette assistance de l'armée doit permettre d'améliorer la situation des détenus, dans leurs droits de base, dans les prisons touchées par la grève. "Cette décision est nécessaire parce que les directions, les non-grévistes, la Protection civile et la Croix-Rouge sont sur le pont sans discontinuité depuis 12 jours dans les circonstances extrêmement difficiles causées par la grève générale dans les institutions pénitentiaires bruxelloises et wallonnes", précise le cabinet dans un communiqué. La décision a été prise sur proposition des ministres de l'Intérieur et de la Justice. Dans un premier temps, 180 militaires seraient déployés dans les différentes prisons en grève. (Belga)