La motivation de la motion votée à l'unanimité par les conseillers de police rappelle les problèmes qu'engendre l'envoi quotidien de plus d'une dizaine d'agents de la police locale pour remplacer les gardiens grévistes à la prison de Nivelles. "Cette mobilisation massive de policiers locaux, bien qu'appuyés en partie par la police fédérale ou les autres zones de police de la province, détourne les policiers locaux de leurs missions de base, supprimant régulièrement des équipes d'intervention, de l'accueil sur le site central ou local, des agents de quartier ou des équipes d'enquête. Ce qui met dès lors à mal le service aux citoyens et aux autorités locales (...). La surveillance au sein de la prison de personnes ayant fait l'objet d'une arrestation par les policiers de la zone n'est pas gage de sérénité", précise la motion. (Belga)

La motivation de la motion votée à l'unanimité par les conseillers de police rappelle les problèmes qu'engendre l'envoi quotidien de plus d'une dizaine d'agents de la police locale pour remplacer les gardiens grévistes à la prison de Nivelles. "Cette mobilisation massive de policiers locaux, bien qu'appuyés en partie par la police fédérale ou les autres zones de police de la province, détourne les policiers locaux de leurs missions de base, supprimant régulièrement des équipes d'intervention, de l'accueil sur le site central ou local, des agents de quartier ou des équipes d'enquête. Ce qui met dès lors à mal le service aux citoyens et aux autorités locales (...). La surveillance au sein de la prison de personnes ayant fait l'objet d'une arrestation par les policiers de la zone n'est pas gage de sérénité", précise la motion. (Belga)