Il s'agit de 61 détenus des prisons d'Ittre et de Nivelles, dont des tribunaux avaient jugé au début du mois que leurs conditions de vie n'étaient pas acceptables. L'Etat avait écopé d'une astreinte par jour pour chacun d'entre eux si leur situation ne s'améliorait pas. "Mais 17 jours plus tard, la grève est toujous en cours et aucun argent n'a été payé", constate Marie Jadoul, l'une des cinq avocats représentant les détenus. Une sommation a d'ailleurs été envoyée jeudi à Koen Geens (CD&V). "Car le ministre aussi doit respecter la loi." Une mise en demeure suivra lundi. "Si aucun payement n'arrive, nous enverrons mecredi un huissier pour inventorier le mobilier", prévient-elle. (Belga)

Il s'agit de 61 détenus des prisons d'Ittre et de Nivelles, dont des tribunaux avaient jugé au début du mois que leurs conditions de vie n'étaient pas acceptables. L'Etat avait écopé d'une astreinte par jour pour chacun d'entre eux si leur situation ne s'améliorait pas. "Mais 17 jours plus tard, la grève est toujous en cours et aucun argent n'a été payé", constate Marie Jadoul, l'une des cinq avocats représentant les détenus. Une sommation a d'ailleurs été envoyée jeudi à Koen Geens (CD&V). "Car le ministre aussi doit respecter la loi." Une mise en demeure suivra lundi. "Si aucun payement n'arrive, nous enverrons mecredi un huissier pour inventorier le mobilier", prévient-elle. (Belga)