Les syndicats dénoncent "l'imposition sans négociations", par le ministre de la Justice, Koen Geens, d'un service minimum au sein des établissements pénitentiaires.

Aucune réunion n'est actuellement envisagée entre représentants du personnel et le ministère.

La CGSP a de son côté prévu de consulter lundi à Bruxelles ses délégations présentes dans toutes les prisons du Royaume afin d'établir une marche à suivre dans la contestation en cours.

Jeudi, l'activité quotidienne au sein des prisons de Louvain, Saint-Gilles, Bruges, Ypres et Anvers a été chamboulée en raison des actions du personnel.

Dès 22h00, les établissements de Termonde, Audenarde, Gand, Beveren et Turnhout vont suivre. Les gardiens de l'établissement pénitentiaire de Malines se croiseront aussi les bras dimanche soir.

Les syndicats dénoncent "l'imposition sans négociations", par le ministre de la Justice, Koen Geens, d'un service minimum au sein des établissements pénitentiaires. Aucune réunion n'est actuellement envisagée entre représentants du personnel et le ministère. La CGSP a de son côté prévu de consulter lundi à Bruxelles ses délégations présentes dans toutes les prisons du Royaume afin d'établir une marche à suivre dans la contestation en cours. Jeudi, l'activité quotidienne au sein des prisons de Louvain, Saint-Gilles, Bruges, Ypres et Anvers a été chamboulée en raison des actions du personnel. Dès 22h00, les établissements de Termonde, Audenarde, Gand, Beveren et Turnhout vont suivre. Les gardiens de l'établissement pénitentiaire de Malines se croiseront aussi les bras dimanche soir.