Le préavis de grève avait été suspendu le 10 novembre, mais réactivé jeudi dernier en raison du peu d'application des propositions faites aux syndicats. Des transferts étaient notamment prévus pour désengorger la prison de Saint-Gilles - qui compte plus de 900 détenus pour 850 places - mais n'ont pas eu lieu en raison de la surpopulation dans les autres établissements. "On a fait des essais pour laisser 30 minutes aux agents pour manger, mais cela ne fonctionne pas encore", expliquait jeudi le délégué syndical CGSP à la prison de Saint-Gilles Joachim Vermaeren. La grève devrait durer jusqu'à vendredi 22h00. (Belga)

Le préavis de grève avait été suspendu le 10 novembre, mais réactivé jeudi dernier en raison du peu d'application des propositions faites aux syndicats. Des transferts étaient notamment prévus pour désengorger la prison de Saint-Gilles - qui compte plus de 900 détenus pour 850 places - mais n'ont pas eu lieu en raison de la surpopulation dans les autres établissements. "On a fait des essais pour laisser 30 minutes aux agents pour manger, mais cela ne fonctionne pas encore", expliquait jeudi le délégué syndical CGSP à la prison de Saint-Gilles Joachim Vermaeren. La grève devrait durer jusqu'à vendredi 22h00. (Belga)