Âgée de 16 ans, Greta Thunberg est invitée cette semaine au Forum économique mondial de Davos (Suisse), réunion annuelle de haut niveau où des dirigeants d'entreprises et responsables politiques du monde entier abordent les grands enjeux socio-économiques. Dans un train à bord duquel elle voyageait, l'adolescente a rencontré un journaliste du quotidien flamand De Standaard, qui lui a fait part du succès des manifestations des élèves pour le climat en Belgique. L'adolescente doit participer vendredi à un débat officiel sur le dérèglement climatique. La jeune militante réclame aux dirigeants présents à Davos de se mobiliser pour parvenir à respecter l'accord de Paris qui vise à limiter le réchauffement à +2°C, idéalement +1,5°C, par rapport à l'ère pré-industrielle. Les jeunes "doivent réaliser que leur avenir est en péril", "se mettre en colère et transformer cette colère en action", précise-t-elle. La Suédoise s'est fait connaître par ses manifestations hebdomadaires, qu'elle organise chaque vendredi face au Parlement à Stockholm. Son initiative a inspiré des milliers d'élèves à travers le monde, dont en Allemagne, en Australie, au Canada, en Suisse ou encore en Belgique. (Belga)

Âgée de 16 ans, Greta Thunberg est invitée cette semaine au Forum économique mondial de Davos (Suisse), réunion annuelle de haut niveau où des dirigeants d'entreprises et responsables politiques du monde entier abordent les grands enjeux socio-économiques. Dans un train à bord duquel elle voyageait, l'adolescente a rencontré un journaliste du quotidien flamand De Standaard, qui lui a fait part du succès des manifestations des élèves pour le climat en Belgique. L'adolescente doit participer vendredi à un débat officiel sur le dérèglement climatique. La jeune militante réclame aux dirigeants présents à Davos de se mobiliser pour parvenir à respecter l'accord de Paris qui vise à limiter le réchauffement à +2°C, idéalement +1,5°C, par rapport à l'ère pré-industrielle. Les jeunes "doivent réaliser que leur avenir est en péril", "se mettre en colère et transformer cette colère en action", précise-t-elle. La Suédoise s'est fait connaître par ses manifestations hebdomadaires, qu'elle organise chaque vendredi face au Parlement à Stockholm. Son initiative a inspiré des milliers d'élèves à travers le monde, dont en Allemagne, en Australie, au Canada, en Suisse ou encore en Belgique. (Belga)