L'adolescente de 16 ans estime que la crise climatique est la responsabilité des générations précédentes. "Nous n'avons pas contribué à cet état de fait. Nous sommes nés dedans et devrons passer toute notre existence à le subir", affirme-t-elle. "C'est pourquoi nous manifestons. Et que nous allons continuer à le faire". La jeune fille avoue ses frustrations quant à la minimisation du problème, dans une interview accordée à la chaîne publique SVT. "En principe, tout doit changer: la façon dont nous réagissons à cette crise, notre mode de vie et la manière dont fonctionne notre économie. Nous devons aborder le sujet comme une crise. Actuellement, le climat est considéré comme important, entre autres choses. Nous devons nous défaire de cette attitude". (Belga)

L'adolescente de 16 ans estime que la crise climatique est la responsabilité des générations précédentes. "Nous n'avons pas contribué à cet état de fait. Nous sommes nés dedans et devrons passer toute notre existence à le subir", affirme-t-elle. "C'est pourquoi nous manifestons. Et que nous allons continuer à le faire". La jeune fille avoue ses frustrations quant à la minimisation du problème, dans une interview accordée à la chaîne publique SVT. "En principe, tout doit changer: la façon dont nous réagissons à cette crise, notre mode de vie et la manière dont fonctionne notre économie. Nous devons aborder le sujet comme une crise. Actuellement, le climat est considéré comme important, entre autres choses. Nous devons nous défaire de cette attitude". (Belga)