Le camp de réfugiés de Moria sur l'île de Lesbos, le plus important d'Europe, avait retrouvé un semblant de calme lundi matin, après un incendie qui a coûté la vie à une femme et un enfant, a constaté un photographe de l'AFP. "La situation est très tragique", a déclaré à l'AFP Boris Cheshirkov, porte-parole du HCR en Grèce, jugeant "extrêmement urgent" de prendre des dispositions. Depuis la multiplication des arrivées ces dernières semaines sur les îles égéennes depuis la Turquie, le camp de Moria suffoque avec quelque 13.000 migrants pour une capacité de 3.000. "Nous demandons la décongestion immédiate de nos îles et le renforcement du contrôle aux frontières", a déclaré sur la chaîne ERT le maire de Lesbos Stratos Kytelis. Le HCR a également appelé à "accélérer les transferts vers le continent et à améliorer les conditions" pour les réfugiés de Moria. Selon le HCR, 247 migrants devaient être transférés lundi sur le continent depuis Lesbos. (Belga)