"Nous sommes plus optimistes aujourd'hui parce que les vents se sont apaisés", a déclaré à la télévision publique ERT Yiorgos Kostopoulos, responsable de la protection civile de l'île située à une centaine de kilomètres au nord-est d'Athènes. Les pompiers sont parvenus à cantonner le feu dans un ravin près du village de Platana, soutenus par une centaine de camions, neuf hélicoptères et douze avions, dont deux venus d'Italie et un d'Espagne. "Nous faisons tout notre possible pour créer de nouvelles défenses contre le feu près du village", a poursuivi M. Kostopoulos. On pouvait voir une pelleteuse creusant une tranchée derrière lui. L'incendie, qui n'a pas fait de victime, a touché la forêt d'Agrilitsa, causant des dégâts inestimables dans cette réserve naturelle de 550 hectares. Le feu a démarré mardi peu après 03H00 (01H00 HB) sur l'île, la deuxième du pays par la taille après la Crète, entraînant l'évacuation de quatre villages dont Platana. Le feu s'est déclaré en bord de route puis s'est rapidement propagé dans le centre de l'île où se trouve la réserve. Mercredi après-midi, alors qu'il semblait en passe d'être maîtrisé, les pompiers avaient dû faire face à une nouvelle reprise. Les soldats du feu combattent sur un terrain à la végétation dense, au relief accidenté et à l'accès ardu. A la demande d'Athènes, l'Union européenne a mobilisé ses moyens du mécanisme rescUE, opérationnel depuis le début de l'année en prévision des feux de forêts. La Grèce a été touchée ces derniers jours par une série d'incendies sous l'effet combiné de températures caniculaires, de vents violents et de la sécheresse. (Belga)