Les récoltes, effectuées principalement par les mouvements de jeunesse, les écoles ou les associations, sont menées au niveau local, dans les magasins ou par le biais du porte-à-porte, et doivent être apportées dans l'un des 28 points de dépôts disséminés en Fédération Wallonie-Bruxelles. L'an dernier, près de 90 tonnes de vivres avaient été collectées. La nourriture est ensuite redistribuée à plus de 200 associations d'aide à l'enfance (maisons d'hébergement, d'accueil, associations en milieu ouvert, etc.). La plupart d'entre elles bénéficient de subsides, "mais ceux-ci ne sont malheureusement pas toujours suffisants pour organiser les loisirs et les vacances des enfants", indiquent les organisateurs. (Belga)

Les récoltes, effectuées principalement par les mouvements de jeunesse, les écoles ou les associations, sont menées au niveau local, dans les magasins ou par le biais du porte-à-porte, et doivent être apportées dans l'un des 28 points de dépôts disséminés en Fédération Wallonie-Bruxelles. L'an dernier, près de 90 tonnes de vivres avaient été collectées. La nourriture est ensuite redistribuée à plus de 200 associations d'aide à l'enfance (maisons d'hébergement, d'accueil, associations en milieu ouvert, etc.). La plupart d'entre elles bénéficient de subsides, "mais ceux-ci ne sont malheureusement pas toujours suffisants pour organiser les loisirs et les vacances des enfants", indiquent les organisateurs. (Belga)