Les présidents des familles socialiste, libérale, écologiste et du CD&V négocient depuis jeudi un accord de gouvernement, dans l'espoir d'aboutir lundi, journée durant laquelle les formateurs Alexander De Croo (Open Vld) et Paul Magnette (PS) doivent présenter leur rapport au Roi. On ignore encore l'heure de ce rendez-vous. Dimanche matin, M. Magnette évoquait lundi soir auprès de VTM.

Lire aussi: Voici le casting des ministrables de la Vivaldi, sans Koen Geens (analyse)

Plusieurs mesures sur lesquelles il existe un pré-accord doivent encore passer l'écueil de l'examen budgétaire. On pense par exemple au relèvement de la pension minimale, mais aussi à des questions de fiscalité. L'élaboration de l'accord de gouvernement en serait à 90% voire 95%, les derniers pourcentages étant les plus compliqués. Il n'y a désormais plus de réunions entre "sherpas", mais bien en plénière ou en groupes techniques. Les négociateurs iront-ils ce dimanche "au finish" ou se redonneront-ils rendez-vous lundi pour trancher les derniers dossiers ? En milieu de soirée, la seconde option semblait se préciser, avec la poursuite des travaux une grosse partie de la nuit, puis une reprise lundi. La répartition des portefeuilles entre partis et le choix du Premier ministre constituent autant de difficultés encore à surmonter. L'esprit restait quoi qu'il en soit constructif. "Dernières lignes droites, ça avance", "le travail continue de façon acharnée", disait-on çà et là.

Les présidents des familles socialiste, libérale, écologiste et du CD&V négocient depuis jeudi un accord de gouvernement, dans l'espoir d'aboutir lundi, journée durant laquelle les formateurs Alexander De Croo (Open Vld) et Paul Magnette (PS) doivent présenter leur rapport au Roi. On ignore encore l'heure de ce rendez-vous. Dimanche matin, M. Magnette évoquait lundi soir auprès de VTM. Lire aussi: Voici le casting des ministrables de la Vivaldi, sans Koen Geens (analyse) Plusieurs mesures sur lesquelles il existe un pré-accord doivent encore passer l'écueil de l'examen budgétaire. On pense par exemple au relèvement de la pension minimale, mais aussi à des questions de fiscalité. L'élaboration de l'accord de gouvernement en serait à 90% voire 95%, les derniers pourcentages étant les plus compliqués. Il n'y a désormais plus de réunions entre "sherpas", mais bien en plénière ou en groupes techniques. Les négociateurs iront-ils ce dimanche "au finish" ou se redonneront-ils rendez-vous lundi pour trancher les derniers dossiers ? En milieu de soirée, la seconde option semblait se préciser, avec la poursuite des travaux une grosse partie de la nuit, puis une reprise lundi. La répartition des portefeuilles entre partis et le choix du Premier ministre constituent autant de difficultés encore à surmonter. L'esprit restait quoi qu'il en soit constructif. "Dernières lignes droites, ça avance", "le travail continue de façon acharnée", disait-on çà et là.