Les mesures de sécurité, décidées par l'Etat fédéral pour endiguer la propagation du SARS-CoV-2, impliquent notamment que les entreprises de l'horeca et certains commerces doivent partiellement ou entièrement fermer. Selon Bernard Clerfayt, on dénombre parmi ceux-ci plusieurs entreprises sociales d'insertion. Le gouvernement bruxellois a décidé que toutes les mesures de soutien devront être accessibles aux entreprises sociales d'insertion agréées, qui sont normalement exclues, en raison de leur statut, de toutes les aides économiques. Elles pourront ainsi bénéficier de la prime unique de 4.000? par unité d'établissement, avec un maximum de 5 unités d'établissements. L'objectif est de maintenir leurs activités d'insertion de chercheurs d'emploi particulièrement éloignés du marché du travail. Au total, on dénombre 49 bénéficiaires potentiels (46 ASBL et 3 sociétés coopératives) et 96 unités d'établissement. Pour un budget total de 384.000?. "Il n'était pas normal qu'en raison de leur statut, les entreprises sociales d'insertion ne puissent avoir accès aux mesures de soutien mises en place en Région bruxelloise. Cela est d'autant plus vrai que la nature de leurs activités a pour but de mettre à l'emploi des publics particulièrement fragilisés et dont le sort est particulièrement incertain en ces temps troubles", a commenté Bernard Clerfayt. Un formulaire en ligne sera disponible prochainement sur le site de Bruxelles Economie Emploi. (Belga)

Les mesures de sécurité, décidées par l'Etat fédéral pour endiguer la propagation du SARS-CoV-2, impliquent notamment que les entreprises de l'horeca et certains commerces doivent partiellement ou entièrement fermer. Selon Bernard Clerfayt, on dénombre parmi ceux-ci plusieurs entreprises sociales d'insertion. Le gouvernement bruxellois a décidé que toutes les mesures de soutien devront être accessibles aux entreprises sociales d'insertion agréées, qui sont normalement exclues, en raison de leur statut, de toutes les aides économiques. Elles pourront ainsi bénéficier de la prime unique de 4.000? par unité d'établissement, avec un maximum de 5 unités d'établissements. L'objectif est de maintenir leurs activités d'insertion de chercheurs d'emploi particulièrement éloignés du marché du travail. Au total, on dénombre 49 bénéficiaires potentiels (46 ASBL et 3 sociétés coopératives) et 96 unités d'établissement. Pour un budget total de 384.000?. "Il n'était pas normal qu'en raison de leur statut, les entreprises sociales d'insertion ne puissent avoir accès aux mesures de soutien mises en place en Région bruxelloise. Cela est d'autant plus vrai que la nature de leurs activités a pour but de mettre à l'emploi des publics particulièrement fragilisés et dont le sort est particulièrement incertain en ces temps troubles", a commenté Bernard Clerfayt. Un formulaire en ligne sera disponible prochainement sur le site de Bruxelles Economie Emploi. (Belga)