M. Gosuin a par ailleurs estimé que les Régions flamande et wallonne auraient tout intérêt à prendre conscience qu'un affaiblissement de la Région bruxelloise se traduirait par leur propre affaiblissement direct, Bruxelles constituant un moteur pour l'économie du pays. Le ministre est revenu sur les premières mesures décidées jeudi par le gouvernement Vervoort, à concurrence de 15 millions d'euros, pour soutenir les secteurs de l'économie bruxelloise les plus durement touchés par le lockdown de novembre 2015 et les conséquences des attentats du 22 mars dernier sur l'image de Bruxelles. Concrètement, cela se traduit pour les secteurs les plus touchés par des problèmes de trésorerie et de liquidités, une remise en cause des investissements programmés, et une perte de visiteurs et de clientèle. Les principales mesures prises sont de trois ordres: une exemption pour six mois de la city tax pour les établissements hôteliers compensée à hauteur de 12 millions d'euros par la Région au profit des communes directement concernées, un soutien aux trésoreries des entreprises des secteurs affaiblis via un système temporaire de garanties spécifiques à mettre au point via le Fonds de Garantie et l'octroi de crédits de crise par la SRIB. (Belga)