Google interdit déjà les contenus qui démontent la prévention de la maladie et sur les "remèdes miraculeux". Mais également ceux qui favorisent le mouvement anti-vaccination ou encourage les gens à s'abstenir de traitement parce que le virus a été fabriqué. "Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, nous avons travaillé dur pour nous assurer que les utilisateurs soient protégés contre les publicités et les contenus frauduleux, dangereux et nuisibles", a déclaré un porte-parole de Google par communiqué. Il a ajouté que l'entreprise avait déjà supprimé plus de 200 millions d'annonces nuisibles. (Belga)

Google interdit déjà les contenus qui démontent la prévention de la maladie et sur les "remèdes miraculeux". Mais également ceux qui favorisent le mouvement anti-vaccination ou encourage les gens à s'abstenir de traitement parce que le virus a été fabriqué. "Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, nous avons travaillé dur pour nous assurer que les utilisateurs soient protégés contre les publicités et les contenus frauduleux, dangereux et nuisibles", a déclaré un porte-parole de Google par communiqué. Il a ajouté que l'entreprise avait déjà supprimé plus de 200 millions d'annonces nuisibles. (Belga)