Lors d'un précédent accident de ce genre avec un convoi de 22 wagons citernes remplis de produits inflammables, à Stockem en 2000, l'enquête avait conclu à la responsabilité du conducteur qui s'était assoupi. Par ailleurs, les experts de la SNCB avaient relevé une défaillance du crocodile. Ce système lance un avertissement sonore en cabine, à certains points dangereux : si le conducteur n'y répond pas, le train est automatiquement arrêté.

"Le problème est que ces crocodiles, encore présents sur nos rails, ne sont pas considérés comme des signaux mais comme des aides à la circulation, dit un conducteur. Un crocodile défectueux n'entraînera donc aucune restriction à la circulation des trains." En 2000, le statut des crocodiles aurait pu être modifié, mais, comme l'a souligné un responsable dans un courrier interne, à l'époque, "modifier en profondeur la réglementation existante signifierait que la règlementation (NDLR : et donc la SNCB) est en cause". Rien n'a donc changé.

Th.D.

Lors d'un précédent accident de ce genre avec un convoi de 22 wagons citernes remplis de produits inflammables, à Stockem en 2000, l'enquête avait conclu à la responsabilité du conducteur qui s'était assoupi. Par ailleurs, les experts de la SNCB avaient relevé une défaillance du crocodile. Ce système lance un avertissement sonore en cabine, à certains points dangereux : si le conducteur n'y répond pas, le train est automatiquement arrêté. "Le problème est que ces crocodiles, encore présents sur nos rails, ne sont pas considérés comme des signaux mais comme des aides à la circulation, dit un conducteur. Un crocodile défectueux n'entraînera donc aucune restriction à la circulation des trains." En 2000, le statut des crocodiles aurait pu être modifié, mais, comme l'a souligné un responsable dans un courrier interne, à l'époque, "modifier en profondeur la réglementation existante signifierait que la règlementation (NDLR : et donc la SNCB) est en cause". Rien n'a donc changé. Th.D.