Epaulés par des sauveteurs suédois, les secours fouillaient vendredi des habitations ravagées lors de l'éboulement qui a eu lieu très tôt le 30 décembre et qui n'étaient jusqu'à présent pas accessible. "Vers 14h30, un mort a été retrouvé dans le glissement de terrain", a indiqué la police dans un bref communiqué qui ne précise ni l'âge ni l'identité de la victime. Selon les médias locaux, un hélicoptère médical et des ambulances sont sur place. "Nous pensons toujours pouvoir trouver des survivants dans la zone du glissement de terrain. Le fait qu'une découverte ait maintenant été faite nous indique que nous sommes dans un endroit où il peut y avoir du monde", a expliqué à la télévision TV2, un responsable des opérations de santé. Mercredi, un millier de personnes ont été évacuées de leurs maisons après ce glissement de terrain à Ask, dans la municipalité de Gjerdrum, une ville de 5.000 habitants au nord-est de la capitale norvégienne. La zone d'évacuation a été élargie le lendemain car le terrain reste instable. Une dizaine de maisons et 31 logements se sont écroulés et certaines maisons se sont déplacées sur 400 mètres. La Direction norvégienne des eaux et de l'énergie (NVE) estime que le glissement est d'environ 350 mètres par 800. Des images vidéo montrent un flanc de colline effondré, laissant des maisons écrasées et enterrées dans la boue d'argile sombre tandis que d'autres sont coupées en deux. Dix personnes ont été blessées dont une, grièvement atteinte, a été transférée à Oslo. Venue sur place, la Première ministre Erna Solberg a souligné que ce glissement de terrain était "l'un des plus grands" que son pays ait connus. (Belga)

Epaulés par des sauveteurs suédois, les secours fouillaient vendredi des habitations ravagées lors de l'éboulement qui a eu lieu très tôt le 30 décembre et qui n'étaient jusqu'à présent pas accessible. "Vers 14h30, un mort a été retrouvé dans le glissement de terrain", a indiqué la police dans un bref communiqué qui ne précise ni l'âge ni l'identité de la victime. Selon les médias locaux, un hélicoptère médical et des ambulances sont sur place. "Nous pensons toujours pouvoir trouver des survivants dans la zone du glissement de terrain. Le fait qu'une découverte ait maintenant été faite nous indique que nous sommes dans un endroit où il peut y avoir du monde", a expliqué à la télévision TV2, un responsable des opérations de santé. Mercredi, un millier de personnes ont été évacuées de leurs maisons après ce glissement de terrain à Ask, dans la municipalité de Gjerdrum, une ville de 5.000 habitants au nord-est de la capitale norvégienne. La zone d'évacuation a été élargie le lendemain car le terrain reste instable. Une dizaine de maisons et 31 logements se sont écroulés et certaines maisons se sont déplacées sur 400 mètres. La Direction norvégienne des eaux et de l'énergie (NVE) estime que le glissement est d'environ 350 mètres par 800. Des images vidéo montrent un flanc de colline effondré, laissant des maisons écrasées et enterrées dans la boue d'argile sombre tandis que d'autres sont coupées en deux. Dix personnes ont été blessées dont une, grièvement atteinte, a été transférée à Oslo. Venue sur place, la Première ministre Erna Solberg a souligné que ce glissement de terrain était "l'un des plus grands" que son pays ait connus. (Belga)