Vers 14H00, le cortège, formé d'un millier de manifestants qui ne portaient pas tous le gilet jaune, a souhaité passer par des petites rues mais les forces de l'ordre ont empêché les protestataires. Après des sommations d'usage, elles ont tiré des gaz lacrymogènes. "Dès le début, il y a eu des jets de projectile contre les forces de l'ordre, preuve que ce n'est pas une manifestation qui a dégénéré mais bien le but de la manifestation", a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique, citant des jets de bouteilles de verre ou des pétards vers les forces de l'ordre. Une personne a été interpellée pour port d'armes (couteau, matraque), selon la même source. Vers 16H00, la situation était tendue devant la préfecture, avec l'utilisation de canons à eau et de LBD (lanceurs de balles de défense). Depuis le début de la fronde des "gilets jaunes", Nantes a souvent été le théâtre de violences et de dégradations. (Belga)

Vers 14H00, le cortège, formé d'un millier de manifestants qui ne portaient pas tous le gilet jaune, a souhaité passer par des petites rues mais les forces de l'ordre ont empêché les protestataires. Après des sommations d'usage, elles ont tiré des gaz lacrymogènes. "Dès le début, il y a eu des jets de projectile contre les forces de l'ordre, preuve que ce n'est pas une manifestation qui a dégénéré mais bien le but de la manifestation", a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique, citant des jets de bouteilles de verre ou des pétards vers les forces de l'ordre. Une personne a été interpellée pour port d'armes (couteau, matraque), selon la même source. Vers 16H00, la situation était tendue devant la préfecture, avec l'utilisation de canons à eau et de LBD (lanceurs de balles de défense). Depuis le début de la fronde des "gilets jaunes", Nantes a souvent été le théâtre de violences et de dégradations. (Belga)