Vers 6 heures du matin, le site Inforoutes.be annonçait un barrage filtrant dans les deux sens de circulation sur la N6 à hauteur du poste-frontière de Bois-Bourdon (Belgique) et Bettignies (France). Un barrage filtrant était aussi organisé sur la N57 faisant la liaison entre la sortie de l'autoroute A8 et le zoning industriel de Ghislenghien (Ath). Par contre, la situation est revenue à la normale au rond-point d'Erquelinnes où le bourgmestre David Lavaux décrit une situation calme.

Sur la N552 à hauteur du rond-point "H&M" à Ghlin, la police de Mons a annoncé un barrage filtrant par intermittence organisé par une dizaine de manifestants. Selon RTLInfo, des gilets jaunes empêchaient le public d'entrer dans le centre commercial des Grands-Prés à Mons.

Dans la zone de Feluy, où 350 policiers avaient été mobilisés après les débordements violents de la nuit de mercredi à jeudi, la situation s'est avérée calme dans la nuit de jeudi à vendredi. Le dispositif établi autour du dépôt pétrolier Total à Feluy a été levé par le gouverneur du Hainaut Tommy Leclercq, qui a également ordonné de rouvrir l'autoroute A7/E42 à 2 heures du matin.

Une septantaine d'émeutiers dispersés par la police à Charleroi

Une manifestation des gilets jaunes a dégénéré, durant la nuit de jeudi à vendredi, à Charleroi. Une septantaine d'émeutiers se sont dispersés en petits groupes et ont commis des dégradations sur la voie publique avant de jeter des projectiles sur les policiers. Ils ont également tenté de piller un camion.

Selon le porte-parole de la police locale de Charleroi, le barrage instauré en soirée par les gilets jaunes au rond-point du Marsupilami s'est déroulé dans une ambiance cordiale jusque 00h30.

"A partir de ce moment, les 70 personnes se sont dispersées en petits groupes et ont commis des dégradations", détaille-t-il. "Ils sont montés sur le petit ring pour tenter de le bloquer. Ils ont arraché des arbustes et un panneau de signalisation pour y bouter le feu avant de s'en prendre à un camion qu'ils ont immobilisé. Lorsque les émeutiers ont tenté de piller la cargaison, nous sommes intervenus en force. Un peloton de Charleroi, qui était mobilisé à Feluy, est revenu sur place accompagné d'un hélicoptère et d'une auto-pompe. Des projectiles ont été lancés contre les policiers qui n'ont pas été blessés. Les casseurs se sont rapidement dispersés et nous avons procédé à une arrestation administrative pour trouble de l'ordre public."

Sur les réseaux sociaux, les gilets jaunes envisagent des actions devant les grands centres commerciaux de la région (Rive Gauche, Ville 2 et Cora), ainsi que le blocage du ministère des Finances. "Nous respectons les idées de chacun mais il y a des règles qu'il convient de respecter. Si elles sont bafouées, qu'il y a de nouveau des atteintes aux biens ou aux personnes, nous sommes prêts à réagir, en nombre", a conclu l'inspecteur principal David Quinaux.

Dans l'arrondissement de Charleroi, d'autres barrages filtrants sont maintenus, notamment sur la N54 à Erquelinnes.

Un barrage filtrant mis en place au zoning de Ghislenghien

Quelques "gilets jaunes" ont mis en place un barrage filtrant vendredi sur la route (RN57) faisant la liaison entre la sortie de l'autoroute A8 et le zoning industriel de Ghislenghien (Ath). Il n'y a aucun incident, précise la police d'Ath.

Le mouvement de protestation a été mis en place vers 6h15 par quatre "gilets jaunes" sur la chaussée de Grammont, plus précisément à hauteur du premier rond-point situé à la sortie de l'autoroute A8 Tournai-Ath-Bruxelles. Ce rond-point permet aux usagers de se diriger vers le zoning industriel de Ghislenghien (Ath).

"Il s'agit de vrais 'gilets jaunes', pas des casseurs", précise le commissaire divisionnaire d'Ath qui s'est rendu sur les lieux. "Ils sont présents à cet endroit depuis quelques jours. Ils connaissent les règles et leur action est tolérée. Il s'agit d'un barrage filtrant que les manifestants lèvent lorsqu'il y a trop de véhicules. Cela permet d'éviter toute file qui remontrait vers l'autoroute et donc d'éventuels accidents. Les relations entre ces 'gilets jaunes' et les patrouilles de police d'Ath et de Lessines sont très bonnes. Il n'y a aucun incident. On ignore jusqu'à quelle heure ce barrage sera présent."