Cet entretien de près de 45 minutes s'est déroulé au centre de conventions de Kigali, le KCC, emblème de la modernité de la capitale rwandaise et du renouveau du pays en 25 ans, peu avant une conférence de presse du chef de l'État devant des journalistes rwandais et internationaux. Dans l'avion qui le ramenait à Bruxelles, M. Michel s'est montré discret sur cette dernière rencontre avec M. Kagame, qui l'avait, à la surprise de la délégation belge, accueilli personnellement samedi soir à sa descente d'avion à Kigali. Les deux hommes ont aussi participé dimanche côté à côte, en tenue relax, à une marche dans Kigali et à une cérémonie commémorative du début du génocide de 1994 - au moins 800.00 morts selon l'ONU, au moins un million selon les autorités rwandaises - organisée au stade Amahoro (paix en kinyarwanda, la langue nationale). M. Michel a assuré devant quelques journalistes que les relations entre Kigali et la Belgique, ancienne puissance tutélaire du Rwanda de 1919 à l'indépendance en 1962, étaient désormais "stables" et "prévisibles", après souvent été en dents de scie. (Belga)

Cet entretien de près de 45 minutes s'est déroulé au centre de conventions de Kigali, le KCC, emblème de la modernité de la capitale rwandaise et du renouveau du pays en 25 ans, peu avant une conférence de presse du chef de l'État devant des journalistes rwandais et internationaux. Dans l'avion qui le ramenait à Bruxelles, M. Michel s'est montré discret sur cette dernière rencontre avec M. Kagame, qui l'avait, à la surprise de la délégation belge, accueilli personnellement samedi soir à sa descente d'avion à Kigali. Les deux hommes ont aussi participé dimanche côté à côte, en tenue relax, à une marche dans Kigali et à une cérémonie commémorative du début du génocide de 1994 - au moins 800.00 morts selon l'ONU, au moins un million selon les autorités rwandaises - organisée au stade Amahoro (paix en kinyarwanda, la langue nationale). M. Michel a assuré devant quelques journalistes que les relations entre Kigali et la Belgique, ancienne puissance tutélaire du Rwanda de 1919 à l'indépendance en 1962, étaient désormais "stables" et "prévisibles", après souvent été en dents de scie. (Belga)