"Je suis opposé à la généralisation d'une telle mesure car c'est une ineptie économique et sociale", a-t-il commenté mardi, lors d'un déjeuner informel avec la presse co-organisé avec la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Cécile Jodogne (DéFI), à l'occasion du Nouvel an. Précisant le fond de sa pensée sur cette question, Didier Gosuin a souligné qu'à ses yeux, une telle mesure ne pouvait être envisagée pour tous les métiers. L'objectif est de multiplier les emplois dans les entreprises qui offrent des emplois requérant peu de qualification, d'autant qu'il apparaît que la reprise économique ne profite pas aux non-qualifiés. Mais avant de se lancer dans une telle aventure, il importe d'abord de lister des problèmes à résoudre, raison pour laquelle le gouvernement bruxellois a décidé de faire procéder à une analyse des aspects organisationnels, financiers et légistiques qu'un tel dispositif entrainerait à l'échelle de Bruxelles Propreté, a-t-il répété. (Belga)

"Je suis opposé à la généralisation d'une telle mesure car c'est une ineptie économique et sociale", a-t-il commenté mardi, lors d'un déjeuner informel avec la presse co-organisé avec la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Cécile Jodogne (DéFI), à l'occasion du Nouvel an. Précisant le fond de sa pensée sur cette question, Didier Gosuin a souligné qu'à ses yeux, une telle mesure ne pouvait être envisagée pour tous les métiers. L'objectif est de multiplier les emplois dans les entreprises qui offrent des emplois requérant peu de qualification, d'autant qu'il apparaît que la reprise économique ne profite pas aux non-qualifiés. Mais avant de se lancer dans une telle aventure, il importe d'abord de lister des problèmes à résoudre, raison pour laquelle le gouvernement bruxellois a décidé de faire procéder à une analyse des aspects organisationnels, financiers et légistiques qu'un tel dispositif entrainerait à l'échelle de Bruxelles Propreté, a-t-il répété. (Belga)