Les exécutions de masse du week-end dernier ont relancé le débat sur l'exportation d'armes et de matériel militaire à l'Arabie saoudite. Geert Bourgeois a été interrogé au Parlement flamand tant par la majorité que par l'opposition. Il a répété qu'il jugerait au cas par cas et qu'il n'y a pas de base juridique pour un embargo général, à moins qu'il s'agisse de répondre à des sanctions internationales. Il apparaît qu'une demande de licence a atterri mercredi sur le bureau du ministre-président. "Nous avons rejeté cette demande", a-t-il indiqué. (Belga)

Les exécutions de masse du week-end dernier ont relancé le débat sur l'exportation d'armes et de matériel militaire à l'Arabie saoudite. Geert Bourgeois a été interrogé au Parlement flamand tant par la majorité que par l'opposition. Il a répété qu'il jugerait au cas par cas et qu'il n'y a pas de base juridique pour un embargo général, à moins qu'il s'agisse de répondre à des sanctions internationales. Il apparaît qu'une demande de licence a atterri mercredi sur le bureau du ministre-président. "Nous avons rejeté cette demande", a-t-il indiqué. (Belga)