Sean Creighton, 45 ans, a notamment posté sur internet une image de Hitler avec un mot encourageant à "tuer les musulmans". Un autre message affiche un svastika, symbole adopté par les nazis, et dit aux juifs de se "préparer à mourir". La police anti-terroriste a arrêté le Londonien après avoir intercepté une photo le montrant en train de poser devant un drapeau nazi avec un fusil mitrailleur à la main. "Nous sommes déterminés à arrêter et poursuivre en justice les extrémistes de l'extrême droite (...) de la même manière que ceux qui soutiennent et font la promotion du groupe Etat islamique", a commenté Dean Haydon, le patron de l'unité anti-terroriste de Scotland Yard. La police a également découvert au domicile de Sean Creighton une version électronique du "White Resistance Manual", un livre circulant dans les milieux suprémacistes et qui explique notamment comment fabriquer des bombes artisanales. Sean Creighton, qui était en contact avec des groupuscules néonazis comme Combat 18 ou National Action, a expliqué aux policiers que Hitler était son "dieu". (Belga)

Sean Creighton, 45 ans, a notamment posté sur internet une image de Hitler avec un mot encourageant à "tuer les musulmans". Un autre message affiche un svastika, symbole adopté par les nazis, et dit aux juifs de se "préparer à mourir". La police anti-terroriste a arrêté le Londonien après avoir intercepté une photo le montrant en train de poser devant un drapeau nazi avec un fusil mitrailleur à la main. "Nous sommes déterminés à arrêter et poursuivre en justice les extrémistes de l'extrême droite (...) de la même manière que ceux qui soutiennent et font la promotion du groupe Etat islamique", a commenté Dean Haydon, le patron de l'unité anti-terroriste de Scotland Yard. La police a également découvert au domicile de Sean Creighton une version électronique du "White Resistance Manual", un livre circulant dans les milieux suprémacistes et qui explique notamment comment fabriquer des bombes artisanales. Sean Creighton, qui était en contact avec des groupuscules néonazis comme Combat 18 ou National Action, a expliqué aux policiers que Hitler était son "dieu". (Belga)