"Entre le mois de mars cette année et maintenant, il y a eu quatre attaques mais sept ont été déjouées", a-t-il affirmé au Guardian. M. Khan s'exprimait lors de la conférence annuelle de son parti travailliste, dans l'opposition au niveau national. Le maire de Londres a affirmé que la police avait besoin d'un budget plus conséquent pour faire face à ces attaques, et que les géants d'Internet devaient fournir plus d'efforts pour lutter contre les contenus extrémistes postés en ligne. Cet appel a aussi été formulé par la Première ministre conservatrice Theresa May, lors de l'Assemblée générale de l'ONU la semaine passée. Il y a dix jours, une explosion est survenue dans la station de métro Parsons Green, blessant une trentaine de personnes. Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat mais les autorités britanniques restent circonspectes. Les extrémistes ont aussi revendiqué l'attaque à la camionnette bélier sur le London Bridge, faisant huit morts en juin, et celle sur le pont de Westminster, avant l'assassinat d'un policier, faisant cinq morts en mars. Un autre attentat avait visé des fidèles près de la mosquée londonienne de Finsbury Park en juin. Il avait été perpétré par un homme qui avait précipité son véhicule sur la foule. Résultat : une dizaine de blessés et un mort. (Belga)

"Entre le mois de mars cette année et maintenant, il y a eu quatre attaques mais sept ont été déjouées", a-t-il affirmé au Guardian. M. Khan s'exprimait lors de la conférence annuelle de son parti travailliste, dans l'opposition au niveau national. Le maire de Londres a affirmé que la police avait besoin d'un budget plus conséquent pour faire face à ces attaques, et que les géants d'Internet devaient fournir plus d'efforts pour lutter contre les contenus extrémistes postés en ligne. Cet appel a aussi été formulé par la Première ministre conservatrice Theresa May, lors de l'Assemblée générale de l'ONU la semaine passée. Il y a dix jours, une explosion est survenue dans la station de métro Parsons Green, blessant une trentaine de personnes. Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat mais les autorités britanniques restent circonspectes. Les extrémistes ont aussi revendiqué l'attaque à la camionnette bélier sur le London Bridge, faisant huit morts en juin, et celle sur le pont de Westminster, avant l'assassinat d'un policier, faisant cinq morts en mars. Un autre attentat avait visé des fidèles près de la mosquée londonienne de Finsbury Park en juin. Il avait été perpétré par un homme qui avait précipité son véhicule sur la foule. Résultat : une dizaine de blessés et un mort. (Belga)