Rédigé par la commission parlementaire du renseignement et de la sécurité (ISC), ce rapport de 50 pages se penche sur les activités de la Russie, dont une possible ingérence sur le référendum sur le Brexit de 2016, remporté à 52% par le camp du "leave". Mais la commission a été dissoute avant les élections législatives de jeudi dernier et le rapport ne peut pas être publié avant qu'elle ne soit reformée, ce qui pourrait prendre plusieurs semaines. Ses membres sont choisis par le Premier ministre en association avec le leader de l'opposition travailliste, choix qui est ensuite soumis au vote du Parlement. La commission avait lancé son enquête en novembre 2017 et remis son rapport au Premier ministre mi-octobre, selon son ancien président Dominic Grieve. Début novembre, le gouvernement s'était vu reprocher de ne pas vouloir publier ce rapport avant les élections du 12 décembre, et avait invoqué des questions de sécurité nationale. (Belga)

Rédigé par la commission parlementaire du renseignement et de la sécurité (ISC), ce rapport de 50 pages se penche sur les activités de la Russie, dont une possible ingérence sur le référendum sur le Brexit de 2016, remporté à 52% par le camp du "leave". Mais la commission a été dissoute avant les élections législatives de jeudi dernier et le rapport ne peut pas être publié avant qu'elle ne soit reformée, ce qui pourrait prendre plusieurs semaines. Ses membres sont choisis par le Premier ministre en association avec le leader de l'opposition travailliste, choix qui est ensuite soumis au vote du Parlement. La commission avait lancé son enquête en novembre 2017 et remis son rapport au Premier ministre mi-octobre, selon son ancien président Dominic Grieve. Début novembre, le gouvernement s'était vu reprocher de ne pas vouloir publier ce rapport avant les élections du 12 décembre, et avait invoqué des questions de sécurité nationale. (Belga)