Un homme, costume-cravate et Constitution belge à la main, salue vaches, porcs et poulets d'un chaleureux "Bonjour tout le monde!" avant de leur lire quelques articles de la loi fondamentale. Une voix off s'adresse ensuite aux politiciens afin que ceux-ci "donnent une place" aux animaux "dans la Constitution". Ce spot télévisuel de Gaia est diffusé sur les chaînes publiques et privées du pays du 16 au 31 mars pour relancer la pétition que l'association a mise en ligne en 2017. Avec 139.000 signatures au compteur, Gaia espère que le soutien des citoyens poussera les parlementaires à "agir vraiment" à l'approche des élections législatives, indique-t-elle. "En 2018, la Commission des affaires institutionnelles du Sénat a, pour la première fois, examiné la proposition visant à inscrire la protection, la dignité et le bien-être des animaux dans l'article 7bis de la Constitution belge. (...) Lors des discussions, tous les partis se sont exprimés de manière positive", selon Gaia. "Malgré ce consensus, les membres de la Commission ont omis de voter la loi". Pour le directeur de l'association, Michel Vandenbosch, cette inscription dans la Constitution devrait permettre de donner plus de poids aux lois protectrices des animaux. (Belga)

Un homme, costume-cravate et Constitution belge à la main, salue vaches, porcs et poulets d'un chaleureux "Bonjour tout le monde!" avant de leur lire quelques articles de la loi fondamentale. Une voix off s'adresse ensuite aux politiciens afin que ceux-ci "donnent une place" aux animaux "dans la Constitution". Ce spot télévisuel de Gaia est diffusé sur les chaînes publiques et privées du pays du 16 au 31 mars pour relancer la pétition que l'association a mise en ligne en 2017. Avec 139.000 signatures au compteur, Gaia espère que le soutien des citoyens poussera les parlementaires à "agir vraiment" à l'approche des élections législatives, indique-t-elle. "En 2018, la Commission des affaires institutionnelles du Sénat a, pour la première fois, examiné la proposition visant à inscrire la protection, la dignité et le bien-être des animaux dans l'article 7bis de la Constitution belge. (...) Lors des discussions, tous les partis se sont exprimés de manière positive", selon Gaia. "Malgré ce consensus, les membres de la Commission ont omis de voter la loi". Pour le directeur de l'association, Michel Vandenbosch, cette inscription dans la Constitution devrait permettre de donner plus de poids aux lois protectrices des animaux. (Belga)