"Nous sommes 26, toujours au même endroit, en plein air dans l'enceinte du QG. Nous avons dormi à même le sol, avec les moustiques et le crépitement des armes dans la quartier", a expliqué à l'AFP Paul-Marie Gondjout, le représentant de Jean Ping à la commission électorale. Les 26 opposants sont sous la surveillance de la gendarmerie gabonaise depuis l'assaut donné dans la nuit de mercredi à jeudi au QG de campagne de Jean Ping à la suite des émeutes qui ont éclaté à la proclamation de la victoire, "volée" selon l'opposition, du président sortant Ali Bongo. "Le procureur est venu pour constater s'il y avait eu des morts durant l'assaut, et a dit qu'il n'y avait aucune information judiciaire contre nous", a ajouté Paul-Marie Gondjout. "Nos avocats sont passés hier, ils ont rencontré le procureur qui leur a confirmé", a-t-il ajouté. Parmi les personnes retenues au QG de l'opposant Jean Ping - qui a de son côté trouvé refuge dans un endroit indéterminé -, se trouvent notamment Zacharie Myboto, ancien ministre d'Omar Bongo, père et prédécesseur d'Ali Bongo à la tête du Gabon, et l'ancien vice-président de la République Didjob Ding Duvungui. (Belga)

"Nous sommes 26, toujours au même endroit, en plein air dans l'enceinte du QG. Nous avons dormi à même le sol, avec les moustiques et le crépitement des armes dans la quartier", a expliqué à l'AFP Paul-Marie Gondjout, le représentant de Jean Ping à la commission électorale. Les 26 opposants sont sous la surveillance de la gendarmerie gabonaise depuis l'assaut donné dans la nuit de mercredi à jeudi au QG de campagne de Jean Ping à la suite des émeutes qui ont éclaté à la proclamation de la victoire, "volée" selon l'opposition, du président sortant Ali Bongo. "Le procureur est venu pour constater s'il y avait eu des morts durant l'assaut, et a dit qu'il n'y avait aucune information judiciaire contre nous", a ajouté Paul-Marie Gondjout. "Nos avocats sont passés hier, ils ont rencontré le procureur qui leur a confirmé", a-t-il ajouté. Parmi les personnes retenues au QG de l'opposant Jean Ping - qui a de son côté trouvé refuge dans un endroit indéterminé -, se trouvent notamment Zacharie Myboto, ancien ministre d'Omar Bongo, père et prédécesseur d'Ali Bongo à la tête du Gabon, et l'ancien vice-président de la République Didjob Ding Duvungui. (Belga)