"Cette pandémie limite ce qui fait l'essence même de la jeunesse: la vie sociale, les apprentissages, la liberté. Nos jeunes en ont été lourdement affectés. Ils n'en restent pas moins des moteurs de créativité, d'innovation et de dynamisme", juge la ministre de la Jeunesse, Valérie Glatigny (MR). Ces assises prendront la forme d'une large consultation de la jeunesse. "Le concept se veut dynamique et n'est donc pas figé. Il doit encore être enrichi par l'apport des organisations participantes", précise la ministre dans un communiqué. Cinq thématiques y seront abordées: les études, les activités extrascolaires, le marché de l'emploi et les jobs étudiants, la santé mentale et l'épanouissement personnel. La journée de lancement est prévue à la fin du mois de juin (après les examens, mais avant le début des vacances) mais les organisateurs iront ensuite à la rencontre des jeunes de Wallonie et de Bruxelles tout au long de l'été. Ces échanges serviront d'appui à la tenue d'une Conférence Interministérielle (CIM) Jeunesse réunissant les différents niveaux de pouvoir de la Belgique fédérale. C'est cette CIM Jeunesse qui sera alors chargée de traduire en recommandations politiques les demandes et attentes des jeunes. (Belga)

"Cette pandémie limite ce qui fait l'essence même de la jeunesse: la vie sociale, les apprentissages, la liberté. Nos jeunes en ont été lourdement affectés. Ils n'en restent pas moins des moteurs de créativité, d'innovation et de dynamisme", juge la ministre de la Jeunesse, Valérie Glatigny (MR). Ces assises prendront la forme d'une large consultation de la jeunesse. "Le concept se veut dynamique et n'est donc pas figé. Il doit encore être enrichi par l'apport des organisations participantes", précise la ministre dans un communiqué. Cinq thématiques y seront abordées: les études, les activités extrascolaires, le marché de l'emploi et les jobs étudiants, la santé mentale et l'épanouissement personnel. La journée de lancement est prévue à la fin du mois de juin (après les examens, mais avant le début des vacances) mais les organisateurs iront ensuite à la rencontre des jeunes de Wallonie et de Bruxelles tout au long de l'été. Ces échanges serviront d'appui à la tenue d'une Conférence Interministérielle (CIM) Jeunesse réunissant les différents niveaux de pouvoir de la Belgique fédérale. C'est cette CIM Jeunesse qui sera alors chargée de traduire en recommandations politiques les demandes et attentes des jeunes. (Belga)