"D'autres ont fait référence à cette publication comme un 'manifeste', mais je le considère comme un livret grossier qui promeut le meurtre et le terrorisme. C'est répréhensible sous la loi néo-zélandaise", a déclaré le responsable national de la Censure David Shanks. Il a estimé que cette classification du document est une "limitation justifiée de la liberté d'expression". (Belga)

"D'autres ont fait référence à cette publication comme un 'manifeste', mais je le considère comme un livret grossier qui promeut le meurtre et le terrorisme. C'est répréhensible sous la loi néo-zélandaise", a déclaré le responsable national de la Censure David Shanks. Il a estimé que cette classification du document est une "limitation justifiée de la liberté d'expression". (Belga)