Le portrait du tueur n'a pas été rendu public par les autorités et un compte Instagram qui lui est attribué a été supprimé. Cruz était connu au sein du lycée pour être un élève à problèmes, selon plusieurs témoignages recueillis par les médias locaux. "Il y a eu des problèmes quand il a menacé des étudiants l'année dernière et je pense qu'on lui a dit de quitter le campus", a déclaré au quotidien Miami Herald Jim Gard, un professeur de mathématiques qui avait eu l'élève dans sa classe. Selon l'enseignant, la direction du lycée avait prévenu de ne pas accepter l'élève sur le campus s'il portait un sac à dos, en raison de ces menaces proférées. Un étudiant, interrogé par la chaîne locale WSVN-7, a expliqué que le jeune était un "enfant à problème" qui possédait des armes chez lui et qu'il avait parlé de les utiliser. "Il tirait au fusil parce que ça lui procurait une sensation d'ivresse", a-t-il expliqué. Selon un autre élève, Nicholas Coke, Cruz était un "solitaire" qui avait quitté l'établissement il y a quelques mois pour emménager dans le nord de l'Etat après la mort de sa mère. Il aurait également fait une préparation militaire, selon des sources au Pentagone qui n'ont pas donné de détails. Le tireur avait déjà eu "beaucoup de problèmes" de comportement au collège, a-t-il ajouté, racontant que Nikolas Cruz avait brisé une fenêtre à coup de pieds. Un autre lycéen, interrogé sur les lieux de la fusillade par la chaîne locale WJXT, a affirmé que le passage à l'acte de Nikolas Cruz était prévisible. "Honnêtement, beaucoup de gens disaient que ce serait lui" qui "arroserait le lycée", a indiqué l'élève que la chaîne n'a pas identifié. "Il était au deuxième étage, il connaît la disposition des classes, il savait où seraient les élèves", a-t-il expliqué. "Il est habitué aux exercices anti-incendie, il est préparé." (Belga)

Le portrait du tueur n'a pas été rendu public par les autorités et un compte Instagram qui lui est attribué a été supprimé. Cruz était connu au sein du lycée pour être un élève à problèmes, selon plusieurs témoignages recueillis par les médias locaux. "Il y a eu des problèmes quand il a menacé des étudiants l'année dernière et je pense qu'on lui a dit de quitter le campus", a déclaré au quotidien Miami Herald Jim Gard, un professeur de mathématiques qui avait eu l'élève dans sa classe. Selon l'enseignant, la direction du lycée avait prévenu de ne pas accepter l'élève sur le campus s'il portait un sac à dos, en raison de ces menaces proférées. Un étudiant, interrogé par la chaîne locale WSVN-7, a expliqué que le jeune était un "enfant à problème" qui possédait des armes chez lui et qu'il avait parlé de les utiliser. "Il tirait au fusil parce que ça lui procurait une sensation d'ivresse", a-t-il expliqué. Selon un autre élève, Nicholas Coke, Cruz était un "solitaire" qui avait quitté l'établissement il y a quelques mois pour emménager dans le nord de l'Etat après la mort de sa mère. Il aurait également fait une préparation militaire, selon des sources au Pentagone qui n'ont pas donné de détails. Le tireur avait déjà eu "beaucoup de problèmes" de comportement au collège, a-t-il ajouté, racontant que Nikolas Cruz avait brisé une fenêtre à coup de pieds. Un autre lycéen, interrogé sur les lieux de la fusillade par la chaîne locale WJXT, a affirmé que le passage à l'acte de Nikolas Cruz était prévisible. "Honnêtement, beaucoup de gens disaient que ce serait lui" qui "arroserait le lycée", a indiqué l'élève que la chaîne n'a pas identifié. "Il était au deuxième étage, il connaît la disposition des classes, il savait où seraient les élèves", a-t-il expliqué. "Il est habitué aux exercices anti-incendie, il est préparé." (Belga)